L’histoire d’Elise

Elise est une Aguerrie depuis l’âge de sept ans.
Elle partage avec nous son ressenti sur la disparition de ses compagnons de cordée. Elle se souvient d’un séjour à la montagne qu’elle a eu la chance de faire pour les enfants malades du cancer. Elle était la plus petite, la plus jeune. Sa première bouffée d’oxygène, sa première fois où elle a remarché pour de vrai depuis sa maladie, son premier sommet, c’était là-bas.

Elle a rencontré Kim qui veillait sur elle comme une grande sœur. Elles se sont tenues la main et ont marché ensemble. Kim avait cette gaieté, cette joie communicative. Elle était très volontaire et aimait danser. Elle respirait la vie. Petites à l’époque, elles n’avaient pas échangé leurs coordonnées.

Les années ont passé. Elise a imaginé ces retrouvailles avec sa « grande sœur ». Refaire le monde avec elle, partir très loin. Qu’est-elle devenue ? Elle s’est souvent posé la question. L’année dernière, elle a voulu savoir. Elle a demandé s’il y avait un numéro. Elle a appelé et elle est tombée sur son grand frère. Kim n’est plus là. Elle est partie. Elle a rechuté de sa leucémie un mois et demi après leur rencontre à la montagne. C’était terminé. Elise reçoit une claque. Des larmes coulent. Elle est ramenée à cette fatalité, à cette réalité. Il n’y aura plus de et si…Son frère lui demande si c’est elle la petite fille chauve qui sourit sur la photo. Oui. Même s’il ne la connait pas, c’était comme s’il la connaissait. Elise émue et confuse dit qu’elle est désolée, qu’elle ne savait pas. Ce n’est pas grave moi aussi je suis ému. Un réveil du passé, une émotion, un souvenir partagé. Elise vient de comprendre que Kim vit toujours dans ce souvenir et que son frère malgré cette douleur est touché de savoir que quelqu’un pense encore à elle. Elle a retrouvé Emilie l’année dernière qui lui a appris le décès de David il y a deux ans, lui aussi présent lors du stage.

Aujourd’hui quand Elise voit cette photo, elle se dit que sur quatre il n’en reste que deux. Pourquoi moi? Pourquoi je suis là et pas eux? Pourquoi? Elle en pleure souvent avec toutes ces questions auxquelles elle ne peut pas et personne ne peut répondre. Elle sait que cela ne changera rien mais elle ne peut pas s’empêcher de se poser ces questions. Elle espère et pense ne pas être la seule. Elle imagine ce que Kim et David lui diraient s’ils la voyaient. Vis et sois heureuse. Elle garde dans son cœur cette responsabilité, ce souvenir si particulier de l’enfance, cette humilité qui lui rappelle chaque jour qu’elle est vivante quand d’autres n’ont pas eu cette chance. Elle pense à Bénédicte qui avait eu une infection à son cathéter, à Bryan, le bébé, à Emma, la gourmande qui savait répondre aux infirmières et qui adorait manger les œufs à la coque que sa grand-mère lui préparait, à Laura qui était hospitalisée depuis sa naissance et qui avait neuf ans à l’époque. Que sont-ils devenus ?

A cette lecture et pour la première fois de sa vie, elle partage avec sa mère un souvenir de cette époque. Emue, celle-ci lui répond qu’elle se souvient de toutes les personnes de cette histoire

Publicités